En poursuivant votre navigation sur ce site sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts.

X
Logo One Smile

Onco education & skin side effects
minimized for living even better

Votre peau et vous

Images visage et corps scroll

ONE SMILE

One Smile est une initiative des Laboratoires Dermatologiques Avène pour accompagner au mieux les patients en oncologie grâce à des soins dermocosmétiques.
Cette démarche est l’essence même de la philosophie des Laboratoires Dermatologiques Avène qui ont toujours eu à coeur d’améliorer la qualité de vie des patients.

INTRODUCTION VIDÉO
Pr Mario Lacouture
Oncodermatologue
New york

Le traitement de la maladie cancéreuse connaît des progrès constants. Un diagnostic de cancer est maintenant synonyme de traitements de plus en plus efficaces, qu’il s’agisse de chirurgie traditionnelle, de chirurgie radiologique, de chirurgie endoscopique, de radiothérapie, de chimiothérapie conventionnelle, de thérapie ciblée, d’immuno-thérapie. Si ces traitements sont efficaces et permettent des rémissions de plus en plus prolongées dans de bonnes conditions, ils ont aussi des inconvénients, des effets secondaires. Mieux connaître et maîtriser ces effets secondaires est indispensable, d’une part pour en diminuer les conséquences déplaisantes, et d’autre part pour pouvoir continuer à bénéficier de toute l’efficacité des traitements anticancéreux. Parmi les effets secondaires indésirables des traitements anticancéreux, ceux qui concernent la peau, les cheveux, les ongles, sont d’autant plus gênants qu’ils sont visibles. Ce site a été conçu pour vous informer sur les effets secondaires cutanés des traitements anticancéreux, pour vous aider à les connaître, à les prévoir, à en parler avec vos médecins, et dans la mesure du possible à en minimiser les conséquences.

Les traitements qui pourraient vous être proposés

  • La radiothérapie

    « Les rayons », c’est-à-dire des radiations dont l’objectif est de détruire les cellules cancéreuses, sont souvent utilisés avec succès dans le traitement du cancer.
    Les radiothérapies externes sont administrées à travers la peau. Tout est mis en oeuvre pour que les rayons se concentrent sur la tumeur à traiter et soient peu agressifs pour la peau.
    Mais cependant, des radiodermites, c’est-à-dire des brûlures de la peau par les rayons, sont souvent inévitables. En général, elles sont peu intenses et peu durables.

  • Les chimiothérapies classiques

    Connues depuis plusieurs dizaines d’années, les chimiothérapies classiques ont de nombreux succès à leur actif. Elles utilisent plusieurs types de médicaments, soit par voie intraveineuse soit par voie orale, en général sous forme de cycles, pour une durée limitée.
    Les chimiothérapies classiques sont de plusieurs types parce qu’elles peuvent agir à plusieurs niveaux sur la cellule cancéreuse. Leur but est le même : inhiber la croissance de la tumeur. Mais inévitablement, elles ont aussi des effets sur les cellules normales, notamment celles qui se multiplient le plus vite. Par exemple, les cellules de la peau et des cheveux, mais aussi les cellules du sang, les cellules de l’intestin, ...
    Elles sont susceptibles d’entraîner des effets secondaires, que l’on contrôle de mieux en mieux. Par exemple la perte des cheveux, éprouvante sur le plan psychologique, mais presque toujours transitoire.

  • Les nouvelles thérapies ciblées

    Il s’agit d’un nouveau domaine du traitement des cancers, qui connaît actuellement un développement très rapide. Le terme « ciblées » signifie que contrairement aux chimiothérapies classiques qui inhibent globalement la croissance cellulaire, ces nouveaux traitements « ciblent » une anomalie moléculaire bien précise.
    Ainsi, certains médicaments visent spécifiquement une protéine ayant subi une mutation qui entraîne la cancérisation. Seules les cellules mutées sont détruites.
    D’autres médicaments visent des molécules qui empêchent les lymphocytes, cellules de l’immunité, de s’attaquer efficacement aux tumeurs. Dans ce cas, on parle d’immunothérapie ciblée.
    Ces chimiothérapies ciblées ont également des effets secondaires.

Les effets les plus courants sur la peau, les cheveux et les ongles

Témoignage

Véronique et Christine

témoignent des effets qu’elles ont ressentis pendant le traitement de leurs cancers

Toxidermiesarrow
  • Les toxidermies sont des effets indésirables sur la peau qui sont rares mais peuvent être graves.
    Tous les médicaments peuvent causer des toxidermies. Les antibiotiques, les anti-inflammatoires, tout comme les médicaments anticancéreux.
    Ainsi, lorsqu’une toxidermie survient chez un patient prenant plusieurs médicaments, il n’est pas toujours facile de déterminer lequel est en cause. C’est pourtant important, car en général il faut rapidement interrompre le traitement inducteur de toxidermie.
  • Toxidermies bénignes
    • Démangeaisons sans éruption
    • Urticaire (plaques rouges ressemblant à des contacts avec des orties)
    • Eruptions rouges sur tout le corps
    • Brusque hypersensibilité au soleil
    Toxidermies graves
    • Rougeurs intenses, fièvre
    • Décollements de la peau (bulles, cloques)
    • Picotements des yeux, plaies dans la bouche
    • Rougeurs et pustules
Vos cheveuxarrow
  • La perte des cheveux, que les médecins appellent une alopécie, est une conséquence classique de certaines chimiothérapies. Elle peut aussi apparaître avec certaines thérapies ciblées. Mais il s’agit en général d’alopécies partielles.
    L’alopécie des chimiothérapies débute rapidement, et brutalement. Les cheveux tombent tous, ou presque, mais le cuir chevelu reste parfaitement sain. Les cils, les sourcils, les poils du corps, sont également concernés.
    Dans les mois qui suivent la fin de la chimiothérapie, la repousse survient, en général complète. Les nouveaux cheveux peuvent être identiques aux anciens, mais ils sont parfois différents, plus ou moins frisés, plus ou moins clairs.
  • Quelques conseils
    • Faites-vous couper les cheveux avant le traitement, pour apprivoiser votre nouvelle image.
    • Une perruque, des foulards joliment noués sont une bonne façon de préserver votre coquetterie naturelle ...
    • Un traitement médical peut accélérer la repousse.
    • visages
Vos onglesarrow
  • La couleur, l’épaisseur, la texture, la pousse de vos ongles pourraient être fortement modifiées. Le pourtour de l’ongle peut devenir très douloureux à cause d’une inflammation. Il est nécessaire de prendre soin ses ongles.
  • Quelques conseils
    • Coupez vos ongles courts, mais pas trop, et sans aller « dans les coins »
    • Ne faites pas de soins de manucure, ne portez pas de faux ongles
    • Portez des gants pour les travaux ménagers
    • Utilisez des produits de toilette doux
    • Hydratez régulièrement vos ongles et leur pourtour avec un émollient
    • Des soins médicaux spécialisés peuvent être nécessaires.
    • visages
Votre peau devient sèchearrow
  • C’est souvent une simple sécheresse, avec de petites écailles qui desquament comme des pellicules, et une peau rugueuse au toucher. Elle peut s’accompagner de démangeaisons, de tiraillements, d’un inconfort cutané, parce que plus sèche la peau est également plus sensible.
    Cette sécheresse, ou xérose, peut être plus accentuée, avec des fissures ou des gerçures sur les doigts ou les talons, ou un aspect de craquelures, par exemple sur les jambes.
  • Quelques conseils
    • Evitez les produits de toilette agressifs, et privilégiez les émollients (crèmes hydratantes).
    • Sur le visage :
      Déposez votre crème sur les joues, le front et le cou, étalez-la du bout des doigts, lissez-la du centre vers les contours du visage, sans oublier le cou et le décolleté.
    • visages
    • Sur le corps :
      Appliquez votre émollient 1 à 2 fois par jour, étalez-le entre les 2 mains et le répartir par petites touches sur le corps, faire pénétrer avec toute la surface de la main pour faciliter l’application.
    • visages
    • Pour le contour de l’oeil :
      Appliquez chaque jour un soin apaisant pour le contour des yeux, déposez-le en tapotant du bout des doigts, pianotez pour le faire pénétrer et terminez en lissant délicatement.
    • Sur les lèvres :
      Appliquez un stick au cold cream 2 à 3 fois par jour, même sous votre rouge à lèvres. En cas de gerçures, préférez la texture souple d’un baume au cold cream.
    • Faites un masque hydratant 1 à 3 fois par semaine.
      Appliquez-le en couche épaisse et profitez du temps de pose pour faire des compresse d’Eau thermale sur vos paupières.
    • visages
Eruptions de boutonsarrow
  • Plusieurs des nouvelles thérapies ciblées provoquent fréquemment une éruption particulière, sous forme de boutons centrés sur les follicules pileux, la peau est rouge (érythémateuse).
    On parle de folliculites papulo-pustuleuses, ou d’éruptions acnéiformes, parce que ces lésions ressemblent aux boutons d’acné (il est important de retenir qu’il ne s’agit pas d’une véritable acné) mais sans points noirs.
    Cette éruption, très affichante, est bien sûr gênante. Elle apparaît dès les premières semaines de traitement.
    Les boutons ont une localisation caractéristique : le visage et notamment le pourtour du nez, le cuir chevelu, le milieu du dos, le milieu de la poitrine. Ils peuvent parfois s’infecter et s’accompagner de démangeaisons ou de brûlures, voire de douleurs.
    Votre médecin peut minorer l’importance de ces éruptions par des traitements instaurés dès le début de l’éruption et par des mesures d’accompagnement dermo-cosmétiques.
  • Quelques conseils
    • Ne « percez » pas les boutons
    • Ne faites pas de gommage afin de ne pas irriter davantage votre peau
    • Appliquez une crème hydratante 1 à 2 fois par jour
    • Appliquez sur les lésions, 1 à 2 fois par jour, une crème à base de cuivre pour éviter la prolifération bactérienne et améliorer la cicatrisation
    • Protégez votre peau du soleil
    • visages
Lésions sur les mains et les piedsarrow
  • Le syndrome main-pied peut survenir lors d’une chimiothérapie classique, mais également lors de thérapies ciblées.
    Il peut se manifester par des rougeurs plus ou moins intenses (chimiothérapie) ou par un épaississement de la peau (thérapie ciblée).
    Localisé aux deux paumes des mains et aux deux plantes des pieds. Il occasionne des douleurs qui peuvent être très gênantes dans la vie quotidienne.
    D’autres lésions sont également susceptibles d’apparaître après plusieurs semaines de traitement : des fissures, des gerçures, des craquelures, elles aussi douloureuses et pénibles. Elles concernent surtout la pulpe des doigts, les régions autour des ongles, les articulations interphalangiènnes et les talons.
  • Quelques conseils
    • Evitez les marches prolongées et le sport
    • Portez des chaussures larges
    • Portez des gants confortables pour les activités manuelles
    • N’hésitez pas à appliquer un pansement occlusif
    • Votre médecin peut vous prescrire des préparations magistrales, à base d’actifs émollients, hydratants et réparateurs.
    • Une consultation podologique peut être indiquée.
    • visages
Photosensibilitéarrow
  • De nombreux traitements augmentent la sensibilité au soleil. Cela veut dire que le risque de coups de soleil, voire de brûlure, est majoré même pour des expositions relativement modérées.
    Ces « super-coups de soleil » sont pénibles en eux-mêmes, et peuvent laisser des traces durables sous forme d’hyperpigmentations.
    D’une manière plus globale, la simple exposition à la lumière augmente le risque de pigmentation résiduelle.
  • Quelques conseils
    • Utilisez des crèmes solaires de fort indice (50+ SPF)
    • Privilégiez les crèmes solaires hypoallergéniques, sans parfum, résistantes à l’eau et à la sueur.
    • Appliquez-les sur toutes les zones découvertes, y compris le cou et le dos des mains.
    • Renouvelez l’application toutes les 2 heures, pensez à glisser un tube dans votre sac.
    • Et bien sûr, protégez-vous du soleil en toutes occasions, par temps couvert, en hiver et même à travers les vitres.
    • visages
Radiodermitesarrow
  • Malgré tous les progrès réalisés en matière de radiothérapie, les rayons peuvent provoquer des lésions cutanées (radiodermite).
    Lorsque la radiothérapie est associée à certaines chimiothérapies, l’apparition d’une radiodermite est plus fréquente.
    Il y a plusieurs stades, ou grades, de radiodermite : de la simple rougeur à l’irritation avec ulcérations.
    Une peau irradiée reste plus fragile et plus sensible aux traumatismes et infections, pendant des mois ou années après la fin de la radiothérapie.
    Une surveillance prolongée doit être mise en place après la fin de la radiothérapie, afin de détecter des complications éventuelles de type radio-dermite chronique.
  • Quelques conseils
    • Portez des vêtements amples et confortables
    • Votre hygiène quotidienne doit être adaptée à la zone irradiée
    • Dans les cas graves, un traitement local des brûlures et une prévention des surinfections s’imposent.
    • Veillez à appliquer les émollients à distance de la séance

Retrouvez nos conseils en vidéo :

  • Hygiène : visage et corps
  • Eau Thermale - geste apaisant
  • Hydratation : visage et corps
  • Autres soins spécifiques
  • Protection solaire
  • Maquillage médical